Mexique – Épilogue

Lundi matin, sur les routes du Chiapas. Le bus est bien passé nous prendre devant la Casa Tequio, avec seulement une heure de retard. Nous avons ainsi pu déjeuner tranquillement, et saluer comme il se doit notre fantastique hôte.

Le mini-van est bondé, et nous partageons la navette avec trois israéliens en quête de fiestas, un couple de pré-pubères Anglo-allemand, une française toute frêle et timide, deux jeunes suisses de Verbier, et une jolie hippie roumaine. La troupe hétéroclite s’engage vers la frontière. Balloté par la conduite hasardeuse du bourru Miguel, je regarde défiler les collines vertes du Chiapas, avec une certaine nostalgie. Voilà presque cinq mois que je vadrouille aux quatre coins du Mexique ! Mon arrivée dans un Mexico fantomatique me semble si lointaine…Je me revois errer péniblement sous la pluie à la recherche d’un restaurant ouvert, après avoir appris que tous les musées de la ville, ainsi que les sites voisins, étaient fermés jusqu’à nouvel ordre…Je doutais alors deux jours durant d’avoir fait un choix judicieux. Cinq mois, et pléthores de découvertes magiques plus tard, je suis si heureux d’avoir opté pour le Mexique ! Quand je repense à mon voyage ici, les souvenirs se bousculent. Quelle aventure ! J’ai l’impression d’avoir vécu quatre vies ici.

Une exploration solitaire d’abord, des superbes rues de Oaxaca aux Cenotes de Valladolid, menée à un rythme soutenu, avalant les kilomètres et multipliant les rencontres. Je revois mon tout premier moucherole vermillon posé sur les pierres de Monte Albán, précurseur de la longue liste des sites méso-américains visités; les soirées partagées au coin du feu à Chacahua avec Emily et Bryan; mon épopée fantastique dans le Chiapas de l’envers, avec en point d’orgue les couleurs des Lagos de Montebello et ma visite presque mystique de Yaxchilan; la fête improvisée dans la nuit de Valladolid, et la gueule de bois soignée par les aigrettes de Rio Lagartos. Et Antoine, David, Boutayna, Simon, Francisca, Tanguy, Valentín, Sandra…Un chapitre hors norme !

Le suivant a été tout aussi riche, mais il revêt pour moi une importance toute particulière. Les retrouvailles à Cozumel avec mon frère Nicolas et sa femme Dounia resteront un moment unique que je chérirai toute ma vie. Notre chassé-croisé ubuesque à Holbox aussi ! L’île aux couleurs changeantes restera d’ailleurs pour moi un endroit à part, et ma semaine là-bas en vaut bien une dizaine ! Merci à Jake, Lisa, Mauricio, Jed, Sofia et les autres d’avoir rendu ce séjour inoubliable !

Et que dire de la suite…Le road trip en Basse Californie avec mes compères Julie et Aurelien a été époustouflant ! Déserts, baleines, cactus, dauphins, oasis, lions de mer, surf, kite surf, requins bouledogues, oiseaux en tout genre, guacamole, mi-cuit de thon…Et surtout une formidable amitié qui survivra longtemps après nos adieux arrosés à La Paz. Merci les copains d’avoir partagé ces moments d’exception avec moi !

Enfin, le quatrième volet de mes pérégrinations mexicaines a commencé de l’autre côté de la mer de Cortez, à Topolobampo. J’y ai croisé la route d’une voyageuse étonnante, en quête de nature et d’authenticité. Et depuis, notre duo de baroudeurs a survécu au canyon du cuivre, son Gandalf illuminé, son temascal, et ses frijoles. S’en est suivi un joli voyage de Chihuahua à Mexico, du Lucky Luciano aux trottoirs inondés de la capitale, en passant par la fantastique Casa de Dante à Guanajuato. Puis un retour gagnant au Yucatan, où le paradis perdu de Punta Allen et la merveilleuse Lagune de Bacalar nous ont enchanté. Tout comme la journée miraculeuse à Palenque (et sa doublette bébés Toucans-aras) et notre déjeuner en tête à tête avec les singes hurleurs à Yaxchilan, lors de notre tour au Chiapas que la pluie n’est pas parvenu à gâcher. Après une longue virée en solitaire, une épopée fraternelle, et une tournée d’exception avec la triplette de Chugchilan, nous formons un joyeux duo avec Arlette ! On ne change pas une équipe qui gagne, je poursuis donc mon chemin avec la jeune allemande, pour ouvrir ici au Guatemala un nouveau tome de mon petit tour dans le monde.

Il est 18h et nous arrivons à l’hostal Mucha, à Quetzaltenango, première ville étape de notre voyage ici, après un passage de frontière folklorique mais finalement assez souple (notamment un pot de vin automatique de 500 pesos à nos amis douaniers mexicains que je peine encore à comprendre…). Dans la pénombre de la ville, à la vue des autochtones, des distributeurs à billets qui ne fonctionnent pas, et du joyeux bazar ambiant, difficile de réaliser que nous avons changé de pays…Mais les volcans coniques qui marquent un horizon embrumé par la pluie promettent de nouvelles aventures hautes en couleur ! Au revoir Mexique magique, et mucho gusto Guatemala !!!

Je vous embrasse !

Julien

Un avis sur « Mexique – Épilogue »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :